L’association Fraineau

mme-fraineau

Sommaire

Historique

Depuis sa création en 1937, l’établissement contribue à répondre aux besoins d’adolescents et d’enfants dont le profil et les besoins ont largement évolué au cours du temps.

Créé par les religieuses de la Providence de Blois, il reçoit le nom de « Centre de rééducation de la Providence du Sacré Cœur ». En 1947, l’établissement sera dénommé « Centre Psycho-Médical, Fondation Fraineau ».

Le 22 Novembre 1949, « l’association du CENTRE PSYCHO-MEDICAL – Fondation Fraineau » est créée. Elle a pour objet « la création et le fonctionnement du Centre Psycho-Médical ou tout autre établissement à but éducatif et social ».

Le 10 Décembre 1962, l’établissement reçoit l’agrément pour accueillir des jeunes en situation de handicap.

En juillet 1993, l’association étend son champ d’intervention avec la création d’un Service d’Education et de Soins à Domicile (SESSAD) de 10 places, s’adressant à des jeunes âgés de 3 à 20 ans. Une extension de 15 places supplémentaires est accordée par la Direction Départementale de l’Action Sanitaire et Sociale (DDASS) en juin 2005. 

En janvier 2016, le projet associatif ainsi que de nouveaux statuts sont rédigés. Ils remplacent notamment l’appellation « l’association du CENTRE PSYCHO-MEDICAL – Fondation Fraineau » par « Association Fraineau ». L’établissement n’est plus dénommé « centre psycho-médical » mais IME.

En septembre 2018, l’association FRAINEAU signe avec l’ARS un contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens (CPOM) qui décline de manière opérationnelle la mise en place du virage inclusif. Concrètement cela se traduit par la transformation de 28 places d’IME  en places SESSAD (création de 23 places) ainsi qu’en la création d’un dispositif ITEP (6 places établissement et 6 places SESSAD). Ce contrat couvre la période  2018/2023. 

Nous inscrivons nos interventions dans le respect de cette histoire qui constitue les racines de notre Association et qui en garantit sa pérennité.

Projet associatif

Le respect, l’humanité

Par le Projet personnalisé d’accompagnement ainsi que la charte des droits aux usagers, l’association promeut le respect de l’altérité, ainsi que les potentialités de chacun.

Par la mise en place d’une organisation permettant l’anticipation et la souplesse, nous favorisons une certaine sérénité. La convivialité et la solidarité sont également des valeurs fortes à nos yeux.

Le pragmatisme, l’adaptation et la flexibilité

Nos interventions sont guidées par l’intérêt premier que constitue la réponse aux besoins des jeunes que nous accompagnons, et sur le nécessaire bien-être des professionnels pour mener à bien leur mission. Il nous faut en permanence nous questionner afin d’être certains que nous sommes la meilleure réponse possible pour chacun des jeunes que nous accompagnons. Nous ne sommes qu’un outil au service des jeunes et de leurs projets. Il est donc nécessaire de faire évoluer l’Association, l’intérêt des usagers étant toujours supérieur à celui de l’organisation : il nous faut dépasser les contraintes institutionnelles pour permettre de répondre aux besoins des usagers et des professionnels.

L’écoute et l’empathie traversent nos pratiques, car nul n’est détenteur de la vérité, qui émerge de la pluralité des points de vue. La pluridisciplinarité née de ce croisement des regards est une richesse.

Un cadre éthique

La réflexion éthique vise à déterminer « le mieux agir » en tenant compte des contraintes relatives à des situations déterminées. Elle vient étayer les compétences professionnelles existantes. Animée collectivement, elle permet de questionner le droit, la morale et la déontologie en situation, leurs vides ou leurs paradoxes. Il est attendu de tous, chacun dans sa fonction, une implication, un engagement professionnel et une prise de responsabilité.

L’association se doit pour sa part de favoriser la réflexion éthique et le professionnalisme en traitant avec ses professionnels et de manière institutionnelle toute problématique complexe, parfois dérangeante, à laquelle ces derniers pourraient être confrontés.

Télécharger le projet associatif.

Notre stratégie partenariale

L’ouverture au partenariat constitue aux yeux de l’association un réel investissement. Le projet associatif précise que l’IME « […] est fortement impliqué dans les collectifs présents sur le territoire (Entente, collectif départemental…). Ces dynamiques de territoire permettent de favoriser les interconnaissances, d’être reconnu en tant qu’acteur du territoire à part entière… »

Pour le Conseil d’administration, ainsi que pour les professionnels de l’Association, il est primordial de « conserver notre taille d’aujourd’hui ; mais conscients des grandes évolutions du secteur (regroupements, mutualisations, rationalisation…), participer pleinement à ces collectifs nous prémunit de l’isolement et nous implique dans la stratégie territoriale. »

L’association Fraineau a donc développé depuis plusieurs années un réseau de partenaires et/ou d’interlocuteurs identifiés ci-dessous. Cette ouverture sur notre environnement nous permet de répondre aux besoins des jeunes accueillis et adapter des modes de prise en charge singuliers et personnalisés. Par principe, nous veillons à contractualiser par le biais de conventions les attendus et les moyens mis en œuvre dans ces partenariats.

Promouvoir les bonnes pratiques

La prévention des maltraitances est une préoccupation centrale de l’association. Elle constitue le prolongement logique des principes et valeurs de l’association qui visent le bien-être et la promotion des jeunes que nous accueillons.

La mise en œuvre au quotidien de pratiques souhaitables et adaptées au public accueilli s’appuie sur une politique de promotion, de transparence et d’ouverture. Elle se traduit par les orientations et les actions suivantes :

  • La personnalisation de l’accompagnement et la participation du jeune et de sa famille à l’élaboration et à l’évaluation des prestations qui les concernent
  • Le respect des droits des jeunes et de leurs familles, en particulier à travers la mise en place des outils et instances prévus par la loi 2002-2 (contrat de séjour de l’IME, document individuel de prise en charge du SESSAD, règlement de fonctionnement de l’IME et du SESSAD, livret d’accueil de l’IME et du SESSAD, conseil de la vie sociale de l’IME, charte des droits et libertés)
  • Une volonté affirmée de s’inscrire dans une démarche inclusive (mise en place d’unités d’enseignements externalisés, stages en entreprises, intégration dans des activités ouvertes à tous, sorties, séjours, démarches multiples dans l’environnement, accueil au sein de l’IME d’activités de droit commun, …)
  • La mise en place de procédures permettant le recueil et le traitement de toute information ou observation en lien avec une suspicion de maltraitance que ce soit dans le cadre familial ou institutionnel…
  • Une politique de recrutement basée sur la vigilance quant à la qualification, la dimension éthique et professionnelle.
  • La vigilance quant aux conditions et à l’environnement de travail du personnel afin d’éviter l’usure professionnelle et le manque de disponibilité (formation, cadre de travail, mobilité interne, analyse des pratiques…)
  • Le respect des normes de sécurité et la mise en place de procédures dans les différentes situations d’urgence (incendie, panne électrique, urgences médicales, épidémies, incidents alimentaires, …)

Composition du bureau

M GUÉRIN Dominique
Président

Mme GENTON Monique
Secrétaire

M LOUBERSAC Rémy
Trésorier

M LAVALETTE Christian
Vice président

M MENIER Richard

M ROQUES André

Galerie

efficitur. eleifend libero Nullam ipsum commodo vulputate, dapibus